Faut-il enregistrer chaque variation de votre Nom de Domaine ?

Variations sur les Noms de Domaine

Trouver le bon nom pour votre société, votre marque ou votre produit peut s’avérer difficile. A cela s’ajoute la difficulté de trouver un nom de domaine libre et pertinent. Sitôt que vous avez arrêté votre décision sur le choix du nom de domaine qui vous convient, enregistrez-le dans la plupart des extensions que vous jugerez nécessaire. Mais avez-vous pensé également aux variations lexicales de votre nom de domaine ?

Protéger son nom de domaine du typosquatting

Il y a une raison pour laquelle ont été inventé la correction orthographique, la correction automatique et la dictée vocale : la plupart des internautes font des erreurs d’orthographe ou de saisie. Quand il s’agit d’écrire un email ou un commentaire sur un blog ou un tweet ce n’est pas trop grave, mais cela peut le devenir dès lors qu’il s’agit d’accéder à un site web en tapant avec ses petits doigts l’url du site en question. Or, une faute de frappe, une erreur d’inattention dans le nom de domaine peut faire toute la différence, et la personne qui voulait en savoir plus sur vous, risque de se retrouver sur un site à la thématique plus que douteuse…

Pour compenser ces fautes de frappe ou d’orthographe, de nombreux propriétaires de sites internet enregistrent autant de variations de domaine que possible, et les redirigent vers leur domaine principal. On peut citer l’exemple d’Amazon qui a déposé ammazon.com, ou Google qui a enregistré gogle.com et googl.com. De cette façon, même si l’internaute s’est trompé en tapant l’url, il sera redirigé vers le bon domaine.

Risque de cybersquatting des Noms de domaine

Si la menace d’extorsion par un cybersquatter ne vous convainc pas d’exploiter les différentes variations de votre nom de domaine, alors l’éventualité que quelqu’un monte un site pornographique le devrait. Afin d’attirer toujours plus de nouveaux visiteurs, le propriétaire d’un site pornographique pourrait se montrer intéressé d’enregistrer et d’utiliser des variations de votre nom de domaine pour canaliser le trafic vers son site réservé aux adultes. Si cela vous arrive, vos clients potentiels pourrait alors se tromper lorsqu’ils tapent votre URL et se retrouver ainsi sur un site de pornographie… Autant dire que cela peut clairement nuire à votre image de marque !
D’autres risques peuvent venir de vos propres concurrents : en déposant des variations de votre nom ils peuvent ainsi profiter des domaines non réclamés liés au nom de votre marque ou entreprise afin de détourner votre trafic pour développer leur business. Même si d’un point de vue légal ce genre de pratique est souvent condamné, il vaut mieux prévenir que guérir !

En outre, bien qu’un nom de domaine ne soit en général pas très coûteux à acquérir, votre budget risque vite d’être dépassé au gré des enregistrements successifs. Il y a des centaines de façons de mal orthographier un mot ou une phrase, sans compter que certains caractères spéciaux sont de plus en plus utilisé pour tromper le petit monde des internets, comme ce fut le cas pour Google en 2016. Aussi, la question légitime à se poser est : est-ce que cela vaut la peine d’acheter toutes les variations possibles de votre nom de domaine ? Jusqu’où pouvez-vous vous protéger ? Voici quelques pistes de réflexion :

Misspelling domain name on a phone
Sur Mobile, il est vite fait de faire une erreur de frappe et de se tromper d’adresse internet

Les Noms de Domaine alternatifs sont-ils disponibles ?

Avant de passer trop de temps à réfléchir si vous devez acheter plus de noms de domaine, vérifiez tout d’abord si les différentes déclinaisons sont disponibles. Il est possible qu’un nom proche de celui de votre business ait déjà été déposé par un tiers. Si le nom de domaine a expiré, il est sans doute opportun pour vous de le récupérer. Pour ce faire, faîtes un tour sur la plateforme Domraider.com et recherchez les noms de domaine similaire au votre. Si un nom de domaine ayant une orthographe légèrement différente est déjà existant, vous pouvez alors créer une alerte pour être averti lors de sa libération.

Définissez votre budget

Si votre besoin est lié à un blog personnel ou votre activité en tant que freelance, alors les frais d’achat d’un grand nombre de noms de domaine peut grimper assez vite. Si vous dépensez environ 15€ par nom de domaine vierge , l’achat de dix autres va représenter une dépense importante, ce d’autant qu’il faudra en assurer le renouvellement.

D’un autre côté, pour une entreprise qui dépense des centaines de milliers d’euros sur les salaires, la publicité et une myriade d’autres dépenses, quelques dizaines de noms de domaine représente au final un coût relativement peu important. Dès lors, le jeu en vaut surement la chandelle : jouez la sécurité et enregistrez les noms de domaine mal orthographiés !

Que cherchent les internautes ?

Vous pouvez utiliser Google Analytics et Google Search Console pour voir quelles sont les requêtes de recherche effectuées par les internautes pour accéder à votre site web. Dans votre compte, allez à Acquisition> Optimisation de moteur de recherche> Requêtes. De là, vous serez en mesure de voir quelles requêtes ont apporté des personnes à votre site.

Ainsi vous découvrirez peut-être des requêtes contenant un mot proche de votre nom de marque grâce auquel les internautes ont accédé à votre site. Dès lors peut-être que cela vaut la peine d’essayer d’obtenir ce nom de domaine contenant ce nom.

Il y a 2 facteurs-clés à considérer : le nombre de clics et le nombre de requêtes. Si une requête apporte un nombre de clics important, cela indique que cette requête génère du trafic vers votre site. De même, s’il y a de nombreuses requêtes utilisant la même faute d’orthographe ou variation, alors il y a de fortes chances que de nombreuses personnes fassent l’erreur de saisie dans la barre d’adresse du navigateur. Dans ces deux cas, cela vaut la peine d’investir pour acheter le(s) nom(s) de domaine correspondant(s).

Un cas d’école : Twitter a été en conflit pendant près de 5 ans avec l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle pour le nom de domaine twiter.com qui était cybersquatté par un site proposant des sondages et des publicités, tout en utilisant un webdesign similaire à celui du réseau social…

Demandez aux gens d’épeler votre nom de domaine

Parmi les erreurs souvent commises lors du choix du nom de domaine, il y a celle concernant le fait de se tromper quand on épelle un mot. Vous pensez sans doute que votre nom de domaine est facile à épeler, mais ca ne veut pas dire que c’est le cas pour tout le monde. Le seul moyen de s’en assurer et de demander à votre entourage de le faire.

Si des personnes orthographient de façon incorrecte votre nom de domaine, alors vous devrez sans doute pallier ce problème en enregistrant le domaine correspondant.

Gardez le contrôle sur vos noms de domaine
Éviter le typosquatting sur vos noms de domaine : déposez-les tous ?!

Brainstormez sur toutes les variations de votre nom de domaine

Au delà de l’orthographe, pensez également à la grammaire et à la conjugaison. Si par exemple votre nom est avocat-nomdeville.fr, vous ne voudriez sans doute pas passer à côté de potentiels clients qui se rendraient sur avocats-nomdeville.fr, soit parce qu’ils ont ont tapé cette adresse par erreur, soit parce qu’ils s’attendaient à ce que votre site de cabinets d’avocats soit écrit au pluriel. Si de nombreux domaineurs connaissent l’intérêt et la valeurs des noms au pluriel, vous devriez vous en prémunir et déposer votre nom de domaine avant qu’ils ne le fassent. Il en est de même pour les noms et adjectifs qui peuvent s »accorder en genre, masculin et féminin.

Explorez également les variations grammaticales des mots de votre nom de domaine. Par exemple, si votre nom de domaine contient le mot « cuisine« , vous devriez envisager des versions avec « cuisiner« , « cuisinez« , « cuisinier« … Un mot peut devenir un nom, un adjectif, un adverbe.

Si votre nom de domaine est composé de deux mots ou plus, pensez à acheter des versions composées : si vous avez enregistré bonnecuisine.fr, il serait habile de déposer bonne-cuisine.fr, et inversement. Petit conseil SEO : privilégiez le tiret haut  – au tiret bas  _, la plupart des experts du référencement naturel s’accordent à dire que le choix du séparateur – donne de meilleurs résultats auprès des moteurs de recherche.

Pensez aussi à tous les homonymes que pourraient avoir votre nom de domaine (cf.notre conseil précédent concernant la façon dont les gens épèlent votre nom).

Si vous craignez que votre marque fasse l’objet d’un bad buzz un jour, peut-être devriez-vous prendre les devants en empêchant un futur site de plainte d’être enregistrer du type Nomdedomaine-arnarque.fr. Un exemple : le site disney-sucks.com. Hélas, quand il s’agit de critiquer, les haters sauront toujours trouver un nom de domaine original pour exprimer à loisir à quel point ils ne vous aiment pas ou que votre site craint…

Domaines de premier niveau

En plus de devoir décliner votre nom selon différentes orthographes, vous allez sans doute devoir considérer les centaines d’extensions différentes pour les noms de domaine. Aussi, même si vous êtes satisfait de votre nom de domaine et que vous estimez ne pas avoir besoin de décliner celui-ci avec différentes orthographes proches, et que personne ne se trompera, peut-être devriez-vous enregistrer votre nom avec différents TLD.

TLDs

Là encore, vous allez devoir déposer un nombre important de domaines, du moins si votre budget n’est pas l’une de vos premières préoccupations. Avec autant d’extensions disponibles (et sans parler des nouveaux TLD qui sortent quasiment chaque semaine), il semble presque impossible de pouvoir enregistrer son nom de domaine avec chaque TLD. C’est pourquoi il vous faut être stratégique.

Si votre site internet est destiné à des francophones, il vous faudra considérer les extensions de domaine de premier niveau national (ccTLDs) comme le .FR, le .CH, le .BE et probablement le .CA pour les canadiens francophones.

En parallèle, il existe des domaines génériques de premier niveau (gTLD) dont l’intérêt doit être évalué : le .COM bien évidemment, mais aussi le .OR, .NET, .INFO, .NAME, .PRO, etc. Selon la thématique de votre site, certaines extensions génériques peuvent faire écho à votre thématique : .PHOTOS, .NINJA, .TRADE, .CLUB …

En résumé, avoir des domaines avec plusieurs alternatives orthographiques est idéal pour les visiteurs de votre site, car ils ont de meilleurs chances d’accéder à votre site web au cas où ils feraient une erreur de saisie de votre nom de domaine. La question est de savoir si cela vaut le coup pour votre activité !
Il est impossible d’enregistrer toutes les orthographes possibles de votre nom de domaine avec à chaque fois une extension de domaine différente, donc la meilleure solution est de se montrer stratégique. Essayez d’identifier les options les plus probables, c’est à dire quelles sont les « mauvaises orthographes » de votre nom que les internautes risquent de taper le plus fréquemment. Et en fonction de cela, envisagez d’acheter des noms de domaine supplémentaires correspondants. Une fois ces enregistrements effectués, vérifiez vos statistiques de fréquentation pour identifier combien de visites ont été transmises à votre site principal par les domaines mal orthographiés ou dans différentes extensions. Ainsi, vous saurez si l’investissement en valait la peine et pourrez décider ensuite de poursuivre le renouvellement de vos noms de domaine ou non.

En prenant le temps de faire un brainstorming autour de votre nom de domaine et en investissant dans les noms de domaine similaires, vous protégerez également votre activité contre de possibles menaces envers votre réputation, votre marque et d’éventuels détournements de marque. Le coût relativement faible (même si cela dépend du nom et de l’extension) pour l’enregistrement d’un domaine n’est qu’un petit prix à payer par rapport à la valeur ajoutée et à la sécurité pour votre business. Pensez les frais d’enregistrement comme une sorte de police d’assurance en ligne : ca vous coutera bien moins cher que les possibles répercutions négatives, comme une procédure Syrelli par exemple.

Si vous pensez qu’acheter des variations de votre nom de domaine est une bonne solution, vous devriez vérifier sur domraider.com s’ils sont disponibles 😉

 

Articles similaires