Comment cet américain va gagner 175 000 dollars avec le domaine FakeNews.com

Le terme « fake news » que l’on pourrait traduire par fausses nouvelles en français, désigne un faux article, c’est à dire une publication qui se fait passer pour un vrai article, sans en être un. Ces fake news regroupent aussi bien des articles parodiques comme ceux du site leGorafi, des appeaux à clics (au contenu racoleur et non vérifié), ou encore des publications de média très orientées politiquement (RT, Breitbart, ou Minute).

Or, le buzzword Fake News n’a jamais été aussi populaire aux Etats-Unis que depuis quelques mois. En effet, lors des élections présidentielles américaines, et même encore après la victoire de Donald Trump, il n’y a pas un jour qui passe sans que quelqu’un de chez CNN ou la chaîne Fox ne discute du caractère fake d’une nouvelle. Quand ce n’est pas le président lui-même qui prend des opposants pour des soutiens et accuse les médias de « Fake News », c’est Tim Cook, le CEO d’Apple qui monte au créneau contre les fake news qui « détruisent le cerveau des gens ».

Fakenews.com est à vendre

George bacon, un développeur californien a très vite perçu l’intérêt grandissant que pouvait représenter le nom de domaine fakenews.com dont il avait fait l’acquisition il y a 11 ans sur un coup de tête pour la somme de 250 $. Or aujourd’hui, son nom de domaine pourrait valoir plusieurs centaines de milliers de dollars !  Et chaque fois que le nouveau président américain essaie de désavouer les médias et les journalistes en tweetant à propos des fake news, la valeur du nom de domaine fakenews.com ne cesse d’augmenter, faisant ainsi les choux gras de Mr Bacon. ????

Tandis que les fake news ont commencé à proliférer durant la campagne présidentielle américaine, George Bacon a vu bon nombre de ses amis sur Facebook se plaindre des partages de fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. Et c’est à ce moment qu’il s’est rappelé qu’il possédait ce nom de domaine fakenews.com acheté il ya plusieurs années, mais pour lequel il n’avait jamais reçu d’offre de rachat. Et pour cause, il s’avère que l’adresse email renseignée dans le whois du domaine n’était pas la bonne. Au final c’était sans doute une bonne chose, car comme l’indique Bacon, s’il avait eu la bonne adresse email rattaché à son domaine et s’il avait reçu plus tôt des offres d’achat, il l’aurait sans doute déjà revendu, mais pour beaucoup moins que ce qu’il vaut désormais.

Fake News : un sujet rendu célèbre par Donald Trump

Si l’on consulte les Google Trends, on constate que les recherches sur internet sur le terme « fake news » ont littéralement monté en flèche après que Donal Trump se soit énervé contre CNN et les ai critiqué pour être une source de fausses nouvelles à l’occasion de sa première conférence de presse post-élection.

«Je pensais peut-être que je pourrais faire quelque chose comme The Onion (NDLR : site d’info parodique dont s’est beaucoup inspiré LeGorafi), sauf que les gens soumettraient leurs propres blagues», a déclaré George Bacon. Mais finalement, ce dernier s’est ravisé, pensant pouvoir tirer un grand profit de la spéculation autour de ce nom de domaine.

Fakenews.com n’est pas le seul domaine que Bacon possède. Comme de nombreux domainers partout dans le monde, celui-ci a bien compris l’intérêt que pouvait représenter le fait d’acheter et revendre des noms de domaine. Néanmoins, selon Mr Bacon, le domaine fakenews.com est de loin le plus rentable qu’il n’ait jamais eu. Il est encore en pourparlers pour le revendre, et a déjà reçu une offre de rachat à 6 chiffres : il lui a été proposé près de 175 000 $ pour son nom de domaine. A sa place, accepteriez-vous cette offre ou feriez-vous grimper les enchères encore un peu ?

Son objectif est de le revendre d’ici la fin du mois de février 2017. Et grâce à cette transaction, il espère bien pouvoir retaper sa maison et acheter un appartement en copropriété près de Mammoth Moutain pour faire du snowboard.

Le potentiel d’un nom de domaine à la revente est énorme. les adeptes du domain flipping (ou domaining) ont bien compris les enjeux financiers des noms de domaine et qu’ils peuvent représenter de véritables opportunités de gagner de l’argent.

Un site web à forte valeur ajoutée

Les fake news ne sont pas une simple tendance passagère. Preuve en est que notre quotidien, notamment sur internet et les réseau sociaux, en est désormais peuplé. Facebook et Google ont d’ailleurs récemment annoncé qu’ils s’associaient pour tenter de lutter contre les fake news en France. Et en pleine période électorale en France, les fake news sont fréquentes et sont la source quotidienne de polémiques. Si l’on ajoute à cela le fait que le terme fake news est devenu l’expression ou l’insulte préférée de Trump, on comprend mieux ce qui rend le nom de domaine fakenews.com aussi précieux.

Selon Daniel Sanchez le courtier de Mr Bacon, « les noms de domaine sont la porte d’entrée pour quiconque souhaite délivrer un message […]. Dans ce cas, le terme fake news s’avère être gagnant. Tout média peut en tirer profit pour atteindre les personnes attirés par ce nom de domaine. »

Il semble bien que de nombreux médias se soient effectivement montrés intéressés à en croire le courtier en nom de domaines qui déclare avoir reçu des offres en provenance de plusieurs pays dont la France, l’Allemagne, le japon, la Chine ou encore la Russie.

Quant à savoir qui emportera la vente du domaine fakenews.com, il y a fort à parier que ce ne soit qu’une question d’argent et non pour des raisons politiques ou géopolitiques…

 

Et vous ? Avez-vous déjà pensé à spéculer sur les noms de domaine ? N’hésitez pas à consulter la plateforme DomRaider pour dénicher des domaines qui peuvent vous aussi vous rapporter de l’argent !

A noter que cet article n’est pas une fake news ???? (cf. la source ci-dessous)