L’ICANN peut-elle restreindre l’extension de domaine du Qatar ?

Le 5 juin, l’agence Presse Saoudienne a publié une déclaration accusant le Qatar d’avoir une « multitude de groupes terroristes et sectaires visant à créer une instabilité dans la région« .

QatarPlusieurs pays arabes dont l’Egypte, l’Arabie saoudite, le Bahreïn et les Emirats arabes unis ont coupé les relations diplomatiques avec le Qatar. Or, certains médias comme DomainGang envisagent la possibilité que l’ICANN pourrait également étendre ces mesures dans le domaine du numérique.

En effet, dans un monde où se rejoignent les univers physiques et numériques, les noms de domaine représentent des activités en ligne susceptibles de constituer un risque pour la sécurité nationale et internationale.

En 2011, le Qatar s’est vu offrir la possibilité d’avoir son ccTLD .Qatar, afin de pouvoir gérer les noms de domaine spécifiques au Qatar. Or, il se trouve que l’ICANN a la possibilité d’imposer des sanctions sur l’extension de nom de domaine si nécessaire, contrairement au ccTLD qatari national .QA.

La question politique qui pourrait être posée est « est-ce que l’administration de l’ICANN devrait le faire ?

Le terrorisme parrainé par l’État devenant une question éminente dans le monde entier, certains jugent que des sanctions devraient être imposées à la fois non seulement d’un point de vue réel (comme la coupe du Monde de football par exemple) mais également sur les aspects digitaux des nations qui encouragent de telles activités.

Qu’en pensez-vous ? L’ICANN doit-elle intervenir en sanctionnant à titre symbolique l’utilisation du nom de domaine ? Jugez-vous que l’ICANN a autorité pour sanctionner le Qatar ? Cela doit-il être motivé par des preuves attestant que certains sites web favorisent des activités terroristes ?